Journée d’études « Exemple et exemplarité : histoire de l’art, philosophie de l’art » (le 29 novembre 2014)

Le Centre de philosophie de la Sorbonne (PhiCo) et le centre HiCSA organisent une journée d’études interdisciplinaire sur le thème « Exemple et exemplarité : histoire de l’art, philosophie de l’art » (sous la responsabilité scientifique de Danièle Cohn et d’Etienne Jollet).
Plaquette_JE_29_NOV_web

Programme des conférences de Paulo Tunhas, Professeur invité au CEPA

Paulo Tunhas, Professeur à l’Université de Porto, est actuellement Professeur invité du CEPA au Centre de philosophie contemporaine de la Sorbonne.

Il donne les conférences suivantes:

Le 15 novembre, en salle Lalande (10h30-12h30) :
Imagination et mémoire chez Kant : une voie spatialisante (dans le cadre du séminaire de recherches « Spatialisations de la mémoire »)

Le 24 novembre, en salle Cavaillès (16h-18h) :
Le sublime comme esthétique de la raison pratique

Le 25 novembre en salle Cavaillès (16h30-18h30) :
Esthétique, politique, science dans le Cercle de Vienne

Le 29 novembre à l’INHA (2 rue Vivienne, salle Vasari) :
Exemple et existence (dans le cadre de la journée d’études co-organisée par Danièle Cohn(CEPA) et Etienne Jollet (Hicsa) : « Exemple et exemplarité »)

Séminaire : « Les arts au XVIIe siècle – Le plaisir esthétique » (le 15 novembre 2014)

Un nouveau séminaire débute cette année au CEPA. Organisé par Catherine Fricheau (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne / CEPA) et Daniel Dauvois (Lycée Lakanal), il s’intitule « Les arts au XVIIe siècle – Le plaisir esthétique », et se tiendra en salle Cavaillès, à l’UFR de philosophie de l’Université Paris 1.

Au programme :

Samedi 15 novembre 2014 (14h30-17h00)
Catherine Fricheau – Archéologie du plaisir esthétique

Samedi 13 décembre 2014 (14h30-17h00)
Thibault Barrier – Plaisir esthétique et admiration

Samedi 17 janvier 2015 (14h30-17h00)
Jean-Charles Darmon – Philosophie du divertissement et analyse des
plaisirs esthétiques : la trace néo-épicurienne entre Age baroque et
Lumières

Samedi 14 février 2015 (14h30-17h00)
Pierre Guenancia – Plaisir et apparence (sur Descartes)

Samedi 14 mars 2015 (14h30-17h00)
Frédéric Lelong – Le plaisir esthétique dans la civilité

Séminaire « Spatialisation de la mémoire » : Paulo Tunhas, « Mémoire, temps et imagination chez Kant » (le 15 novembre 2014)

La prochaine séance du séminaire du CEPA « Spatialisation de la mémoire » se tiendra le samedi 15 novembre ; nous aurons le plaisir d’y écouter le Professeur Paulo Tunhas (Institut de philosophie de l’Université de Porto, Professeur invité du CEPA).

 

Samedi 15 novembre (10h30 -13h00)
Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne – UFR de philosophie, Salle Lalande

Séminaire du CEPA
Spatialisation de la mémoire

Paulo Tunhas
(Institut de philosophie de l’Université de Porto, Professeur invité du CEPA)
« Mémoire, temps et imagination chez Kant »

[Appel à contributions] Journées doctorales de PhiCo – 2014/2015

Comme chaque année, l’équipe Philosophies Contemporaines organise une rencontre de ses doctorant.e.s, à laquelle vous êtes chaleureusement convié.e.s, que ce soit pour y assister ou pour y participer. L’objectif de ces journées est de permettre aux doctorant.e.s des trois composantes de Philosophies Contemporaines, à savoir EXeCO, le CEPA et NoSoPhi, de se rencontrer en présentant leur sujet de recherche et en découvrant ceux des autres.

L’atelier est organisé spécialement pour les doctorant.e.s de Philosophies Contemporaines, pour les nouveaux/nouvelles arrivant.e.s comme pour les doctorant.e.s plus avancé.e.s ! Il s’agit d’une occasion de présenter sur un point précis l’état de vos recherches et d’avoir un retour et des discussions fructueuses avec les autres doctorant.e.s. Ce genre d’occasion et de rencontre entre les doctorant.e.s des trois composantes étant plutôt rare, votre présence et vos participations sont précieuses. Même si vous ne présentez pas d’intervention, n’hésitez pas à venir aux journées : plus nous serons nombreuses/nombreux, plus elles seront passionnantes et profitables pour tou.te.s. De manière à ce que vous vous sentiez libre de développer le sujet de votre préférence, il n’y a aucun thème imposé.

Les journées se tiendront les 21 et 28 mars 2015 . Chaque communication durera entre 35 et 40 minutes. Si vous souhaitez participer, vous avez jusqu’au 5 janvier 2015 pour envoyer une proposition de communication d’une dizaine de lignes et un titre, en indiquant si vous avez une date préférée, à l’organisatrice de votre composante :

Camille Ternier pour NoSoPhi ( terniercamille@gmail.com )
Raphaëlle Cazal pour le CEPA ( raphaelle.cazal@gmail.com )
Mona Gérardin-Laverge pour EXeCO ( m.o.n.a@live.fr )
Dans l’espoir de vous rencontrer prochainement,

Les organisatrices, Camille Ternier, Raphaëlle Cazal et Mona Gérardin-Laverge

Journées d’études « Philosophie des cultures populaires : genres musicaux, sociabilités, émotions »

Le Centre de philosophie contemporaine de la Sorbonne (PhiCo) organise, sous l’égide du programme ANR « Pouvoir des arts », les 17 et 18 octobre prochains deux journées d’études consacrées à la philosophie des cultures populaires. Celles-ci se tiendront à la Cité universitaire internationale et à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

Capture d’écran 2014-10-05 à 15.14.32

Journées d’étude – 17 & 18 octobre 2014
Philosophie des cultures populaires
Genres musicaux, sociabilités et émotions

Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Centre de philosophie contemporaine de la Sorbonne (PhiCo) – EA 3562
Culture, Esthétique, philosophie de l’art (CEPA) & Expérience et Connaissance (EXeCO)
Sous l’égide de l’ANR « Pouvoir des Arts : expérience esthétique, émotions, savoirs, comportements »
En partenariat avec Volume ! la revue des musiques populaires

Comité d’organisation
Marc Cerisuelo, Danièle Cohn, Catherine Guesde, Sandra Laugier

Comité scientifique
Marc Cerisuelo, Danièle Cohn, Catherine Guesde, Gérôme Guibert, Matthieu Saladin, Sandra Laugier

Vendredi 17 octobre – Genres musicaux et sociabilités : l’espace politique de l’écoute

Fondation Lucien Paye
Cite internationale universitaire de Paris
47 boulevard Jourdan – 75 014 Paris
(Tram T3 : arrêt Montsouris)

09h30
Introduction par Catherine Guesde (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne – PhiCo/CEPA)

09h45-13h00
Présidence : Sandra Laugier (PhiCo/ExeCO)

09h45 – 10h45
Gérôme Guibert (Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle/CIM) – Qu’est ce que les « musiques actuelles ? » Les enjeux terminologiques liés à la professionnalisation d’une filière culturelle en France

10h45 – 11h45
Anthony Pecqueux (CRESSON – CNRS/ENSAG) – Rap et politique de l’intimité

11h45 – 12h00 : pause café

12h00 – 13h00
Joanna Demers (University of Southern California – Thornton School of Music) – Les sound-alike, le style et la loi

13h00 – 14h30 : pause déjeuner

14h30 – 18h00
Présidence : Jedediah Sklower (CIM/CHS 20e)

14h30 – 15h30
Isaure de Benque (PhiCo/CEPA) – L’émotion des origines : réceptions et sociabilités musicales autour de la chanson populaire de cabaret. L’exemple du Chat Noir

15h30 – 16h30
Stéphan-Eloïse Gras (Université Paris 8/CELSA) – Les régimes fictionnels de l’écoute musicale en ligne : le corps médiatisé par le dispositif de recommandation Echonest

16h30 – 16h45
Pause café

16h45 – 17h45
Solveig Serre (CNRS – THALIM) & Luc Robène (Université de Bordeaux – THALIM) – La place des émotions dans la musique punk en France (1976-2014).

17h45 – 18h00
Discussion

Samedi 18 octobre – Genres musicaux, affects, émotions

Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Salle Lalande, UFR de philosophie
Esc. C, 1er étage
17 rue Victor Cousin – 75 005 Paris
(Métro Saint-Michel, Odéon ; RER Luxembourg)

09h30 – 12h45
Présidence : Danièle Cohn (PhiCo/CEPA)

9h30 – 10h30
Agnès Gayraud (CActuS) – L’avant-garde dans les musiques populaires enregistrées et le tabou jeté sur le lyrisme : un héritage moderniste?

10h30- 11h30
Pauline Nadrigny (PhiCo/CEPA) – « The Voice » : l’émotion musicale, entre acousmatique et voyeurisme

11h30 – 11h45
Pause café

11h45 – 12h45
Julien Labia – (Université Humboldt de Berlin – Institut für Musikwissenchaft und Medienwissenschaft) Le labyrinthe de la World Music : de l’authenticité à la probité

12h45 – 14h00 : Pause déjeuner

14h00 – 18h00
Présidence : Catherine Guesde (PhiCo/CEPA)

14h00 – 15h00
Bastien Gallet – Can You Feel It? : passion du beat et affects sensori-moteurs de la disco à la techno

15h00 – 16h00
Frédéric Bisson (Revue Multitudes) – Le rock comme expérience phonographique

16h00 – 16h15 : Pause café

16h15 – 17h15
Pierre Arnoux (Revue Oscillations) – Un affect sonore ? Dynamique et sens dans la musique rock

17h15 – 18h00
Discussion et bilan

Séminaire « Les arts au XVIIe siècle – Le plaisir esthétique », le 4 octobre 2014

Un nouveau séminaire débute cette année au CEPA. Organisé par Catherine Fricheau (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne / CEPA) et Daniel Dauvois (Lycée Lakanal), il s’intitule Les arts au XVIIe siècle – Le plaisir esthétique, et se tiendra en salle Cavaillès, à l’UFR de philosophie de l’Université Paris 1.

Au programme :

Samedi 4 octobre 2014 (14h30-17h00)
Daniel Dauvois – Le plaisir pictural de Binet à Du Bos

Samedi 15 novembre 2014 (14h30-17h00)
Catherine Fricheau – Archéologie du plaisir esthétique

Samedi 13 décembre 2014 (14h30-17h00)
Thibault Barrier – Plaisir esthétique et admiration

Samedi 17 janvier 2015 (14h30-17h00)
Jean-Charles Darmon – Philosophie du divertissement et analyse des
plaisirs esthétiques : la trace néo-épicurienne entre Age baroque et
Lumières

Samedi 14 février 2015 (14h30-17h00)
Pierre Guenancia – Plaisir et apparence (sur Descartes)

Samedi 14 mars 2015 (14h30-17h00)
Frédéric Lelong – Le plaisir esthétique dans la civilité
ijgdbdhagcjdjebj

Colloque « La Kunstwissenschaft et les formes », Scuola Normale de Pisa (24/09/14 – 4/10/14)

 

Cortone

27 settembre ore 20: cena al Palazzone con i partecipanti al Convegno

28 settembre
Presiede prof. Roland Recht

ore 9,15 Saluto del Direttore della Scuola Normale

ore 9,30 C. Maigné, Paris 4 Sorbonne, IUF : Quel héritage de la science de la forme de Robert Zimmermann chez Alois Riegl ?

ore 10 Céline Trautmann Waller, Sorbonne Nouvelle- Paris 3 : Forme et création collective : la Kunstwissenschaft et l’idée d’un art anonyme

ore 10,30 Discussione

ore 11 Pausa caffè

ore 11,30 Carlo Severi, EHESS-CNRS, Paris : Warburg, Semon, Samuel Butler : morphologie, imagination et mémoire

ore 12 Discussione

ore 12,45 Pausa pranzo

Presiede prof.ssa Danièle Cohn

ore 15 J.O. Bégot, Paris VII : La vie et les formes: Georg Simmel entre Goethe et Rembrandt

ore 15,30 G. Di Liberti, Accademia di Belle Arti, Palermo : Phanérologies. La valeur esthétique comme principe d’évolution et de développement

ore 16 Discussione

ore 17 Pausa caffè

ore 17,30 M. Galland Szymkowiak, CNRS : Einfühlung et Kunstwissenschaft : quelques problèmes

ore 18 J. Lasségue, CNRS : La forme dans l’épistémologie de Cassirer

ore 18,30 Discussione

ore 19,30 Cena

 

29 settembre
Presiede prof. Pascal Griener

ore 10 M. van Vliet, Paris 1 Panthéon Sorbonne : Figure, instrument et expérience esthétique selon Edgar Wind – Une approche morphologique entre criticisme et pragmatisme

ore 10,30 R. Cazal, Paris 1 Panthéon Sorbonne : L’apport des historiens de l’art allemands de la seconde moitié du XIXe siècle à l’esthétique phénoménologique du rythme architectural d’Henri Maldiney

ore 11 Pausa caffè

ore 11,30 Discussione

È prevista la partecipazione di Isis von Plato, e di Isabel Fragelli

Ore 13 Pranzo

Il pomeriggio sarà dedicato alla visita della chiesa di Santa Maria delle Grazie al Calcinaio (1485) edificata su progetto di Francesco di Giorgio Martini.

ore 20 Cena

30 settembre
ore 9,30 Workshop : Il progetto di edizione in Francia degli scritti di Aby Warburg

Coordina RolandRecht
con la partecipazione di Danièle Cohn, Susanne Müller, Maurizio Ghelardi, di Sacha Zilberfarb traduttore in francese degli scrittti di Aby Warburg e dell’editore Samuel Delerue

ore 11 Pausa caffè

ore 11,30 Proseguimento del Workshop

ore 13 Pranzo

ore 15 Workshop : L’eredità intellettuale di Aby Warburg vista attraverso
le opere di Erwin Panofsky, Fritz Saxl, Edgar Wind

Coordina Maurizio Ghelardi
con la partecipazione di Danièle Cohn, Maurizio Ghelardi, Pascal Griener, Cecilia Hurley, Susanne Muller, Roland Recht, Giovanna Targia e Lara Bonneau

ore 20 Cena

1 ottobre
ore 9,30 Coordina Danièle Cohn
Proseguimento del Workshop : Workshop: L’eredità intellettuale di Aby Warburg vista attraverso le opere di Erwin Panofsky, Fritz Saxl, Edgar Wind

ore 11 Pausa caffè

ore 13 Pranzo

Pomeriggio dedicato alla visita del Museo Etrusco di Cortona e del Museo Diocesano di Cortona

ore 20 Cena

2 ottobre
ore 9,30 Coordina Danièle Cohn
Discussione e conclusioni su : La Kunstwissenschaft et les formes

ore 11 Pausa caffè

ore 11,30 Proseguimento della discussione e conclusioni

ore 13 Pranzo

ore 15 Coordina Roland Recht
Discussione e conclusioni su : L’eredità intellettuale di Aby Warburg vista attraverso le opere di Erwin Panofsky, Fritz Saxl, Edgar Wind

ore 17,30 Pausa caffè

ore 20 Cena e saluto ai partecipanti

3 ottobre
Partenza entro la mattina

Appel à contributions : « Philosophie des cultures populaires : musique et émotions »

Le Centre de philosophie contemporaine de la Sorbonne (PhiCo) et le CEPA organisent à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, sous l’égide du programme ANR « Pouvoir des Arts. Expérience esthétique : émotions, savoirs, comportements », et en partenariat avec Volume ! La revue des musiques populaires, deux journées d’études consacrées à la philosophie des musiques populaires.
L’appel à contributions se trouve ci-dessous.

 

Philosophie des cultures populaires : musique et émotions

Les 17 et 18 octobre 2014
Cité internationale universitaire de Paris

 

Comité d’organisation : Marc Cerisuelo, Danièle Cohn, Catherine Guesde, Sandra Laugier
Comité scientifique : Marc Cerisuelo, Danièle Cohn, Catherine Guesde, Gérôme Guibert, Sandra Laugier, Matthieu Saladin

Au cours des vingt dernières années, les cultures populaires ont intégré le champ des recherches académiques, d’abord par le biais des sciences sociales et des cultural studies, puis, plus récemment, en faisant l’objet d’analyses philosophiques – qu’il s’agisse du cinéma, des séries télévisées ou encore de la bande dessinée . Pourtant, dans cette rencontre entre philosophie et cultures populaires, il semble que quelques objets soient restés à l’écart, parmi lesquels figure la musique . Si un champ d’études – les popular music studies – s’est développé autour des musiques populaires , la philosophie n’y fait son apparition que de manière ponctuelle, laissant la plupart du temps la place aux sciences sociales.

Plutôt que d’interroger les raisons de cette sous-représentation de la philosophie au sein des popular music studies, nous souhaiterions profiter de ces journées pour pointer les difficultés que pose l’étude des musiques populaires à la philosophie, et proposer des pistes méthodologiques. Comment une discipline académique peut-elle aborder sans la trahir une culture s’étant constituée de manière spontanée, à l’écart de toute forme d’institutionnalisation ? Il semble en effet que l’étude des musiques populaires exhibe un problème propre à tout projet d’esthétique : comment maintenir l’intégrité de son objet, tout en explicitant la forme de pensée sensible qui s’y manifeste ?

Pour aborder ces questions, nous privilégierons l’angle des effets des musiques populaires, et des émotions qu’elles suscitent. Ce problème permet à la fois d’évoquer les critiques qu’ont soulevé les musiques populaires – celles-ci ne seraient capables de susciter que des émotions collectives et primaires –, et de nous interroger sur leur spécificité. Peut-on identifier des émotions propres aux musiques populaires ? La distinction entre culture populaire et culture savante peut-elle recouper une distinction entre différents types d’émotions ? Peut-on distinguer des genres musicaux sur la base des émotions qu’ils suscitent ?

Parmi les axes de réflexion figurent (de manière non exhaustive) :

1/ Les questions relatives à l’élaboration d’une philosophie des musiques populaires
– La place actuelle de la philosophie dans les popular music studies
– La distinction entre low art et high art, et la question de la valeur des musiques populaires
– La question de l’interdisciplinarité : quels rapports entre philosophie et sciences sociales dans l’étude des musiques populaires ?

2/ Les questions relatives au rapport entre musiques populaires et émotions
– Les musiques populaires suscitent-elles davantage un certain type d’émotions ?
– Quelles émotions sont dépeintes dans les musiques populaires ?
– Genres musicaux et familles d’émotions

Les propositions (un résumé d’environ 1500 signes espaces compris, et une biographie) sont à envoyer avant le 31 juillet 2014 à cguesde@yahoo.fr.

Soutenance de thèse : Pauline Nadrigny, « Le concept d’objet sonore : le problème de la perception dans la recherche musicale schaefferienne » (le 18 juin 2014)

Pauline Nadrigny (PhiCo/CEPA) soutiendra sa thèse pour l’obtention d’un Doctorat à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne :

 

« Le concept d’objet sonore : le problème de la perception dans la recherche musicale schaefferienne »

Thèse sous la direction d’André Charrak
le 18 juin 2014 – 14h
Salle Duroselle – Galerie Dumas
1 rue Victor Cousin, Paris 5e

 

Composition du jury

Danièle Cohn, Professeur, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Christian Accaoui, Maître de conférences HDR, Université Paris 8
Frédéric de Buzon, Professeur, Université de Strasbourg
André Charrak, Maître de conférences HDR, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Martin Kaltenecker, Maître de conférences HDR, Université Paris Diderot
Dominique Pradelle, Professeur, Université Paris-Sorbonne

 

Résumé

Cette thèse porte sur le concept d’objet sonore, élaboré par le fondateur du mouvement esthétique nommé « musique concrète » : Pierre Schaeffer, auteur de plusieurs ouvrages consacrés à la perception du son dans une perspective musicale. À travers la généalogie de ce concept devenu très populaire en musique contemporaine, nous cherchons d’abord à montrer comment se construit une pensée esthétique originale par l’apport de modèles théoriques variés : sciences naturelles, linguistique, et surtout philosophie de la perception contemporaine – phénoménologie, structuralisme et théorie de la forme. Le concept d’objet sonore se construit en effet aussi bien par des gestes techniques – enregistrement et manipulation du son fixé, situation acousmatique – que par des gestes intellectuels radicaux – suspension de la référence au contexte d’émission du son, refus de la perspective de la physique acoustique, donc de d’explication du phénomène sonore au profit de sa description morphologique, étude généralisée de nos fonctions d’écoute (acoulogie). Cette appréhension du son «pour lui-même», qui se pense comme une application de l’épochè phénoménologique à l’écoute (écoute réduite) nous invite à penser les rapports ambigus pouvant se tisser entre une esthétique musicale particulière et la philosophie de la perception qu’elle convoque pour penser son objet. Plus généralement, ce travail vise donc à décrire le rôle d’une certaine philosophie de la perception dans l’émergence d’une appréhension plastique du phénomène sonore, phénomène qui résiste pourtant d’emblée à l’objectivation.

Mots-clés
perception sonore et musicale – objet sonore – acousmatique – électroacoustique – morphologie – musique expérimentale – théorie musicale et philosophie – phénoménologie de la musique

Séminaire « Morphologies », le 6 juin 2014

Le séminaire « Morphologies » organise le 6 juin 2014 une session sur l’ouvrage de O. Spengler, Le déclin de l’Occident :

 

Séminaire Morphologies
le 6 juin 2014 – salle Lalande, 18h- 21h

Présentation Danièle Cohn
~
Carole Maigné, MCF HDR, IUF, Paris 4 :
« Musique et plastique dans Le Déclin de l’Occident d’Oswald Spengler »
~
Jean Lassègue, CNRS, Institut Marcel Mauss, :
« Spengler et Cassirer : une épistémologie de la forme »