Max Reinhardt, l’Art et la technique à la conquête de l’espace – Rencontre Internationale (20 décembre 2012)

Dans le cadre et avec le soutien du Labex Arts-H2H, Paris 8

Rencontre Internationale – Max Reinhardt. L’Art et la technique à la conquête de l’espace

Organisée par Marielle Silhouette

Avec la collaboration de Jean-Louis Besson et de Ségolène Le Men

HAR, EA 4414, Paris Ouest Nanterre

Jeudi 20 décembre 2012

Salle Vasari, INHA, 2 Rue Vivienne, 75002 Paris

 

ProgrammeMaxReinhardt

Cassirer et l’exil américain [1942-1945] : de la « science de la forme » au structuralisme, quel tournant pour les « sciences de la culture » ?

Colloque organisé par Sabine Plaud (Phico/Execo) et Muriel van Vliet (Univ. de Rennes 1 – CEPA) les 16 et 17 novembre 2012 à l’École normale supérieure, 45 rue d’Ulm – Paris 5e

L’objectif de ce colloque sera d’éclairer l’œuvre de Cassirer consacrée à la philosophie de la culture en partant des écrits de la dernière période de sa vie, c’est-à-dire de l’exil américain (1942-1945). Cet événement sera ainsi l’occasion de revenir sur les derniers écrits de Cassirer tels que L’Essai sur l’homme, Le Mythe de l’État ou les derniers écrits sur l’art, mais il nous permettra également d’examiner les échanges entre la pensée de Cassirer et plusieurs auteurs ou courants de la pensée américaine : Susanne Langer, le pragmatisme d’un Dewey ou d’un Rorty. Cette rencontre permettra de surcroît d’approfondir les interactions de la pensée de Cassirer avec le tournant structuraliste, dues en en partie à la rencontre des structuralistes russes, comme Jakobson et Troubetzkoy, sur le bateau de l’exil et dans le cadre du Cercle Linguistique de New York (auquel collabore Claude Lévi-Strauss). Nous serons enfin conduits à aborder des perspectives épistémologiques, notamment en posant la question de l’importance de la théorie des groupes dans l’œuvre du dernier Cassirer.

Voir la présentation du projet « De Cambridge (sur le Cam) à Cambridge (Mass.) en passant par Vienne et Berlin »

Programme

Vendredi 16 novembre : salle Celan

14h – Introduction par Sabine Plaud

Présidence : Danièle Cohn

Cassirer et le tournant structuraliste du cercle Linguistique de New York

14h30 – Gérard Raulet (Professeur d’histoire des idées allemandes à l’Université Paris-Sorbonne) : « Le point de fuite de la Philosophie des formes symboliques, une logique linguistique ? »

15h30 – Ronan de Calan (Maître de conférences à l’Université Paris I) : « Cassirer et Jakobson : du Remmaren au Cercle Linguistique de New York, pour une nouvelle histoire du structuralisme »

16H30 – Ralf Müller (Chercheur postdoctoral à l’Université de Kyoto par la fondation Alexander von Humboldt, et chercheur associé à l’Université de Zürich – University Research Priority Program Asia and Europe): « Ernst Cassirer et le structuralisme linguistique »

17h30 – Gildas Salmon (CNRS) : « Les éléments d’une refonte de la notion de forme symbolique à New York au début des années 40 »

18h30 – Stephen G. Lofts (King’s University College, Canada) : « L’Auseinandersetzung comme différance : un geste poststructuraliste avant la lettre de Cassirer »

Samedi 17 novembre : Amphithéâtre Rateau

9h – Introduction par Muriel van Vliet : « L’originalité de la lecture de Cassirer par John Michael Krois »

Matin – Présidence : Jocelyn Benoist

Cassirer et les courants de pensée anglo-saxons

9h30 – Massimo Ferrari (Université de Turin) : « Ernst Cassirer et le pragmatisme américain »

10h30 – Enno Rudolph (Université de Heidelberg) : « Die nachmetaphysische Moderne im Widerstreit: Cassirers Symbolismus und Rortys Pragmatismus » (traduction française)

11h30 – Fabien Capeillères (Université de Caen) : « Images américaines de Cassirer : une galerie de portraits »

Pause déjeuner

Après-midi – Présidence : Massimo Ferrari

Perspectives épistémologiques : la théorie des groupes

14h – Jean Seidengart (Professeur de Philosophie, Directeur de l’Institut de Recherches Philosophiques (EA 373) – Université Paris-Ouest-Nanterre-La Défense) : « La fécondité philosophique de la théorie des groupes dans l’évolution de Cassirer »

Art, mythe, perspectives éthiques et politiques

15h – Audrey Rieber (eikones NFS Bildkritik Bâle) : « Symbole, forme, structure. Les écrits sur l’art du dernier Cassirer (1942-1945) »

16h – Pellegrino Favuzzi (Université de Padoue / Université Humboldt – Berlin) : « Ernst Cassirer und die Struktur des Politischen Mythos »

17h – Andreas Jürgens (Université de Lüneburg) : « Humanismus und Kulturkritik. Ernst Cassirers amerikanisches Werk als philosophischer Denkraum » (conference traduite en français)

En savoir plus…

Journées « Esthétique : histoire et théories » (février 2011)

Esthétique : Histoire et théories.
Journées Paris I (CEPA/PHiCO)- ENS-Ulm
11-12 Février 2011

Si l’on peut s’accorder sur une définition de l’esthétique comme « étude des formes sensibles et de la façon dont celles-ci nous affectent », l’esthétique n’est pas un domaine – une discipline, un régime, un champ ? – dont les limites soient claires, les objets assurés, l’histoire linéaire. Quand et comment naît l’esthétique ? Pourquoi réécrire l’histoire de l’esthétique permet-il de préciser sa définition, son ancrage dans la philosophie et le lien privilégié qu’elle entretient dans ses différentes modalités d’écriture aux formes d’arts et aux œuvres singulières ? Les deux journées qu’organise le département de philosophie de l’Université Paris1 Panthéon Sorbonne en collaboration avec le département de philosophie de l’Ecole Normale Supérieure (Ulm) ont pour but de proposer à l’occasion de la préparation à l’agrégation une série d’interventions faites par les meilleurs spécialistes qui permettra de faire le point sur l’articulation de l’esthétique et de l’artistique aujourd’hui.

 

Vendredi 11 (ENS-Ulm, Salle des Actes)

9h: Introduction : Danièle Cohn (Paris I/CEPA-PHiCO), Elise Marrou (ENS-Ulm/ EXeCO-PHiCO).

9h15 : Frédéric Pouillaude (Paris IV) : « Pour une esthétique des « arts muets » : danse, mime, et cirque »
10h15 : Jean-Philippe Narboux (Bordeaux III-IUF) : « Qu’est-ce que compter comme une instance radicalement nouvelle d’un art ? Modernisme radical et externalisme sémantique »

Pause 11h15: Café-croissants.

11h30 : Claire Brunet (ENS-Cachan, Design) : « La critique d’art : « prose du monde » ou pureté du plan ? (Baudelaire, Greenberg et Mallarmé) »
12h30 : Francis Wolff (ENS-Ulm, Philosophie) : « Problèmes de sémantique musicale »

Déjeuner.

14h30 : Nadeije Laneyrie-Dagen (ENS-Ulm, Histoire et théories des arts) : « Lire un tableau »
15h30 : André Charrak (Paris I) : « Le cartésianisme et l’esthétique classique: éléments pour une nouvelle approche »
16h30 : Renaud Barbaras (Paris I-IUF) : « Dynamique de la sensibilité »

Dîner vendredi soir.

Samedi 12 (Paris I-Salle Cavaillès)

9h : Antoine Grandjean (Université de Nantes) : « Tu ne te feras pas d’image ». Sur la théorie kantienne du sublime et des idées esthétiques »
10h : Jacques-Olivier Bégot (Paris VII) : « Le caractère fétiche de l’œuvre d’art et son énigme : sur la Théorie
esthétique d’Adorno »

Pause café: 11h-11h15.

11h15 : Sandra Laugier (Paris I): « L’éthique comme esthétique, de Wittgenstein à Cavell.»
12h15 : Baldine Saint-Girons (Paris Ouest Nanterre-IUF) : « Paysage et jardin : cinq chefs d’opposition »

14h30 : Salvatore Tedesco (Université de Palerme) : « Argumenter avec la sensibilité : l’esthétique de Baumgarten dans le système de la modernité. »
15h30 : Stefanie Buchenau (Paris VIII) : « Sur un malentendu kantien: plaisir esthétique et jugement de perfection chez Wolff et Baumgarten »

Thé 16h30-16h45

16h45 : Clara Pacquet (Paris 1, CEPA): « Autonomie et interprétation de l’oeuvre d’art chez Karl Philip Moritz. »
17h45 : Giuseppe di Liberti (Paris 1, CEPA, École des Beaux-Arts de Palerme): « Brève histoire de l’idée de système des beaux-arts »

Conclusions Danièle Cohn-Elise Marrou.

Organisation et contact :
Danièle Cohn (Paris I/CEPA-PhiCo), cohn.daniele@gmail.com
Élise Marrou (ENS-Ulm/ EXeCO-PHiCo), elise.marrou@ens.fr