Colloque en hommage à Fernando Gil : « Logiques de la forme » (les 11 et 12 avril)

Les 11 et 12 avril prochains se tiendra un colloque en hommage à Fernando Gil, organisé avec la Fondation Calouste Gulbenkian Paris, l’Université Paris 8 (LLCP), l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (École Doctorale de philosophie), en collaboration avec l’Université Nouvelle de Lisbonne et de l’Institut de Philosophie de l’Université de Porto (Portugal).

Logiques de la forme.programme
Personnalité intellectuelle engagée, figure de l’histoire portugaise récente, directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales et professeur à l’Université Nouvelle de Lisbonne, Fernando Gil (1937-2006) a construit l’une des philosophies contemporaines les plus originales de son époque, dont le noyau est une réflexion sur l’intelligible et l’intelligibilité. De Preuves au Traité de l’évidence et à La Conviction, pour nommer les trois ouvrages les plus connus du public français, Fernando Gil aura interrogé les conditions d’intelligibilité qui permettent de constituer des objets et de décrire les activités du connaitre et du sentir, questionnant ainsi le sentiment, la croyance, la conviction, qui sont au cœur de la connaissance objective. Cette recherche vise à saisir ce qui tient ensemble l’exigence de certitude, la satisfaction de l’esprit et la constitution d’un réel, le bonheur de la connaissance et la beauté du monde. Qu’est-ce que comprendre ? Que comprenons-nous des formes et des phénomènes ? Comment des formes peuvent-elles venir au jour, être produites ou être saisies ?
Le colloque « Logiques de la forme » se donne pour tâche d’examiner les concepts fondamentaux de sa pensée, tels que ceux de vérité, d’évidence, d’hallucination, de preuve, de souveraineté, et d’expression, à la lumière de la notion de forme, de la genèse des formes, de leur efficace et de leur transformation. Les interventions prévues tenteront de restituer la richesse d’une œuvre qui a su se nourrir de l’histoire de la philosophie, des sciences et des arts, qui s’est affrontée aux pensées contemporaines et a su nouer philosophie et sciences sociales.

 

PROGRAMME
Vendredi 11 avril
Auditorium, Fondation Calouste Gulbenkian, délégation en France, Centre Calouste Gulbenkian, 39 boulevard de La Tour-Maubourg, 75007 Paris

9h30 – 9h45 : Présentation par João Caraça (Directeur de la délégation en France de la Fondation Calouste Gulbenkian), Diogo Sardinha (Président de l’Assemblée collégiale du Collège international de philosophie), et les organisateurs.

Présidence de séance : Diogo Sardinha

9h45 – 10h30 : Adelino Cardoso (Université Nouvelle de Lisbonne) : Forme et expression dans la philosophie de Fernando Gil

10h30 – 11h15 : Lara Bonneau (Université Paris 1-Sorbonne) : Approche de la question de la forme à partir d’A. Warburg et F. Gil.

11h30 – 12h15 : Olivier Capparos (Université Paris 8-St Denis) : Logiques de la forme : approches de l’intelligibilité expressive

Présidence de séance : Françoise Balibar

14h00 – 14h45 : Natalie Depraz (Université de Rouen) : Autour des notions d’attention et de force de présence

14h45 – 15h30 : Sofia Araújo : Fernando Gil’s Theory of Expression

15h45 – 16h30 : Nuno Miguel Proença (Université Nouvelle de Lisbonne) : Logique de l’assentiment et formes de la preuve en psychanalyse

16h30 – 17h15 : Manuel Silvério Marques (Université Nouvelle de Lisbonne) : Organisme, système et sujet en Médecine : mes consultations giliennes

Samedi 12 avril
Salle Jean Cavaillès, Université Paris 1-Sorbonne, 17 rue de la Sorbonne, 75005 Paris

9h30 : Présentation par Danièle Cohn (Université Paris 1-Sorbonne)

Présidence de séance : Danièle Cohn

9h45 – 10h30 : Paulo Tunhas (Université de Porto) : Le bonheur de l’expression et les formes sonores

10h30 – 11h15 : Antonia Soulez (Université Paris 8-St Denis) : Formes ou objet de représentation ?

11h30 – 12h15 : Eric Beauron (Université Paris 1-Sorbonne) : Forme, affinité, système : Gil avec Kant (une interprétation de l’Architectonique de la raison pure)

Président de séance : Paulo Tunhas

14h00 – 14h45 : Jean-Baptiste Rauzy (Université Paris 4-Sorbonne) : Théorie de la preuve, théorie de l’objet – preuve et adhésion dans les inférences logiques

14h45 – 15h30 : Carlos Lobo (Collège international de philosophie) : Renforcement de l’évidence et modalisation de la croyance chez F. Gil et Husserl

15h45 – 16h30 : Maria Filomena Molder (Université Nouvelle de Lisbonne) : Vis superba formae

16h30 – 17h15 : José Gil (Université Nouvelle de Lisbonne) : Vers l’ontologie ?

Clôture du colloque

Réunion du groupe de recherches « Morphologies », le 4 avril 2014

Le groupe de recherches « Morphologies » se réunira le vendredi 4 avril de 10h à 13h ; la séance sera consacrée à Spengler, avec deux interventions croisées faites par  et Jean Lassègue, CNRS- Institut Marcel Mauss.

Vendredi 4 avril 2014 – 10h-13h
Réunion du groupe « Morphologies »
Carole Maigné, MCF HDR, IUF, Université Paris Sorbonne
Jean Lassègue, CNRS- Institut Marcel Mauss.
Salle 501 – 17 rue de Tolbiac – 75 013 Paris

Appel à contributions : Journées doctorales PhiCo 2013/2014 (8 et 15 mars 2014)

Chers Doctorantes et Doctorants de Philosophies Contemporaines,

Comme chaque année, l’équipe Philosophies Contemporaines organise une rencontre de ses doctorants, à laquelle vous êtes chaleureusement conviés, que ce soit pour y assister ou pour y participer. L’objectif de ces journées est de permettre aux doctorants des trois composantes de Philosophies Contemporaines, à savoir EXeCO, le CEPA et NoSoPhi, de se rencontrer en présentant leur sujet de recherche et en découvrant ceux des autres.

L’atelier est organisé spécialement pour les doctorants de Philosophies Contemporaines, pour les tout nouveaux arrivants comme pour les doctorants plus avancés ! Il s’agit d’une occasion de présenter sur un point précis l’état de vos recherches et d’avoir un retour et des discussions fructueuses avec les autres doctorants. Ce genre d’occasion et de rencontre entre les doctorants des trois composantes étant plutôt rare, votre présence et vos participations sont précieuses. Même si vous ne présentez pas d’intervention, n’hésitez pas à venir aux journées : plus nous serons nombreux, plus elles seront passionnantes et profitables pour tous.

De manière à ce que vous vous sentiez libre de développer le sujet de votre préférence, il n’y a aucun thème imposé.

Les journées se tiendront les 8 (après-midi) et 15 mars 2014 (avec la possibilité de prévoir une troisième journée, selon le nombre de contributions proposées).

Si vous souhaitez participer, envoyez une proposition de communication de quelques lignes (une dizaine environ), ainsi qu’un titre d’ici début janvier (deadline : le 06 janvier), à l’organisateur de votre composante :

Sonia Boussange pour NoSoPhi (sonia.boussange[at]gmail.com)
Catherine Guesde pour le CEPA (cguesde[at]yahoo.fr)
Jeanne-Marie Roux pour EXeCO (jeanne-marie.roux[at]univ-paris1.fr)

Dans l’espoir de vous rencontrer prochainement,

Les organisateurs, Sonia Boussange, Raphaëlle Cazal, Catherine Guesde et Jeanne-Marie Roux

L’équipe Phico (Philosophies Contemporaines – EA3562, dir. Sandra Laugier) :

(1) EXeCO (Expérience et connaissance, resp. Philippe Büttgen) explore les questions présentes de la philosophie dans trois directions : (a) les rapports entre langage, esprit et expérience, au moyen notamment de la philosophie du langage ordinaire, ainsi que ses conséquences éthiques, (b) l’étude générale de la phénoménologie, aussi bien dans sa tradition que dans son rapport à la philosophie analytique, (c) la philosophie française contemporaine, de la psychanalyse à Foucault en passant par la métaphysique.

(2) Culture, Esthétique et Philosophie de l’Art (CEPA, resp. Danièle Cohn) développe des recherches sur les normativités esthétiques en partant de la définition de l’esthétique comme étude des formes sensibles et des façons dont elles nous affectent, connaissance sensible autant que connaissance du sensible. Ouverte à l’histoire des arts et à la critique d’art, l’esthétique est capable de produire une connaissance de l’activité artistique, activité qui est à la fois une poièsis, une pratique et une technique

(3) NoSoPhi (Normes, Sociétés, Philosophies, resp. Jean-François Kervégan) interroge les rapports entre les normes et les réalités juridiques, économiques, sociales et politiques. Ses premiers objets sont les doctrines normatives contemporaines et, notamment, les théories de la justice, dont on étudie l’argumentation et le développement conceptuel.

Colloque franco-brésilien : « Le sensible et les formes – esthétique et philosophie au 18e siècle » (les 6 et 7 décembre 2013)

Le colloque franco-brésilien « Le sensible et les formes – esthétique et philosophie au 18e siècle », organisé par Danièle Cohn, assistée de Isis von Plato, se tiendra les 6 et 7 décembre prochains à l’Université Paris 1 – Panthéon-Sorbonne.

Le sensible et les formes
Esthétique et philosophie au 18e siècle

 

À l’époque des Lumières – françaises, allemandes, anglaises – s’instaure une pensée sensible autant qu’une pensée du sensible. Les réflexions des philosophes, des écrivains, comme des artistes articulent le sensible à l’idée d’une formation. L’enjeu est cognitif, moral et esthétique à la fois. Cette conjugaison est conçue comme une condition de possibilité d’une intelligibilité du sensible et par le sensible.

 

Vendredi 6 décembre
Salle Picard, UFR d’histoire, 17 rue de la Sorbonne, esc. C, 3e étage

17 h : Pascal Griener — « Penser avec le corps. La saisie des formes dans la galerie de peintures au XVIIIe siècle et le ’modèle Düsseldorf’ »
18 h : Luís Nascimento — « Le bon sens dans la Lettre sur les aveugles de Diderot »
19 h : Laurent Jaffro — : « Forme et sensibilité dans la ‘peinture morale’ : Diderot et Greuze »

 

Samedi 7 décembre
Salle Halbwachs, UFR de philosophie, 17 rue de la Sorbonne, esc. C, 1er étage
9h30 : André Charrak : « Que sent-on dans un accord ? L’objet du sentiment de l’harmonie au dix-huitième siècle »
10h30 : Fernão de Oliveira Salles dos Santos Cruz — « Joseph Addison lecteur de Locke »
11h45 : Pedro Paulo Pimenta — « La question de la forme chez Buffon »
14h15 : Giuseppe Di Liberti — « Le corps qui pense. L’idée d’incorporation dans les Eléments de Physiologie de Diderot »
15h15 : Danièle Cohn — « Le paradoxe sur le comédien de Diderot : émotion, geste, forme »
16h30 : Clara Pacquet — « Unité et relation: le sujet et l’œuvre d’art chez Karl Philipp Moritz »
17h30 : Isis von Plato — « Forme expressive : une lecture des Lettres sur l’éducation esthétique de l’homme de Schiller »

 

Colloque franco-brésilien organisé par Danièle Cohn, assistée de Isis von Plato, dans le cadre du programme CAPES-COFECUB (SH754-12), « Ethique et esthétique : la forme et la sensibilité », coordonné par L. Jaffro et P. P. Pimenta, avec le soutien de la Chaire des Amériques.
Avec la participation de :
Danièle Cohn (Paris 1 Panthéon-Sorbonne, PhiCo-CEPA), André Charrak (Paris 1 Panthéon-Sorbonne, PhiCo), Giuseppe Diliberti (Ecole des Beaux-arts, Palerme), Pascal Griener (Université de Neuchâtel), Laurent Jaffro (Paris 1 Panthéon-Sorbonne, PhiCo), Luís Fernandes dos Santos Nascimento (UFSCAR, São Carlos), Fernão de Oliveira Salles dos Santos Cruz (UFSCAR, São Carlos), Clara Pacquet (Paris 1), Pedro Pimenta (USP, São Paulo), Isis von Plato (Paris 1 Panthéon-Sorbonne, PhiCo-CEPA).

 

Séminaire « Spatialisations de la mémoire » (le 16 novembre 2013)

Le séminaire du CEPA, « Spatialisations de la mémoire », reprend le samedi 16 novembre prochain. Plusieurs doctorantes du CEPA y présenteront leurs travaux.

Spatialisations de la mémoire

Samedi 16 novembre 2013 – 10h30-13h30

UFR de philosophie, Salle Lalande – Université Paris 1–Panthéon-Sorbonne

Programme :

10h30 : Présentation générale de Danièle Cohn (directrice du CEPA) : « La forme et les formes »

11h30 : Lara Bonneau (doctorante CEPA) : « Penser l’unité du projet d’Aby Warburg »

12h30 : Raphaëlle Cazal (doctorante CEPA): « Rythme du sujet, rythme des formes : en quoi les théories allemandes de l’empathie et de la science de l’art nous aident à penser leur articulation dans l’expérience architecturale ? »

Informations pratiques :
Université Paris 1–Panthéon-Sorbonne
UFR de Philosophie (1er étage, esc. C)
17 rue de la Sorbonne, 75 005 Paris

 

Colloque international : « Max Reinhardt, l’art et la technique à la conquête de l’espace » (28-30 octobre)

Le colloque international « Max Reinhardt, l’art et la technique à la conquête de l’espace », organisé par Marielle Silhouette avec la collaboration de Jean-Louis Besson, de Danièle Cohn (CEPA/PhiCo) et de Ségolène Le Men, se tiendra à l’auditorium de l’INHA du 28 au 30 octobre.

COMITE SCIENTIFIQUE : Jean-Louis BESSON, Danièle COHN, Ségolène LE MEN, Peter W. MARX, Isabelle MOINDROT, Anne-Marie PAIILHES et Marielle SILHOUETTE

Le programme complet est disponible ici.

Colloque Max Reinhardt

Laboratoires et institutions associés :
EA 4414 HAR et EA 4223 CEREG, Paris Ouest Nanterre ; EA 1572, EA 1573 et EA 1577 Paris 8 ; CEPA Paris 1 ; ARIAS (CRNS) ; EA 3959 Paris 3 ; PRITEPS, CIRCE et REIGENN Paris 4 ; ERIBIA Caen ; CECILLE Lille 3 ; EA 4327 Rennes 2 (ERIMIT) ; CREG Toulouse II-Le Mirail ; CALHISTE Valenciennes ; Institut d’Études théâtrales de Łódź, de Padoue (Italie) et Cologne (Allemagne) ; Österreichisches Theatermuseum Wien ; Salzburger Festspiele (Max- Reinhardt-Archiv) ; Akademie der Künste, Berlin ; Theatersammlung der Universität zu Köln, Schloss Wahn
Philosophies Contemporaines – EA 3562/ CEPA (Culture, Ésthétique et Philosophie de l’art)

Colloque « Culture, modernité, individu : autour de l’œuvre de Georg Simmel » (11-12 octobre 2013)

Le colloque « Culture, modernité, individu : autour de l’œuvre de Georg Simmel », organisé par Matthieu Amat (EXeCO) et Muriel Van Vliet (CEPA), se tiendra les 11 et 12 octobre prochains, à l’Université Paris 1 et au Collège Sainte-Barbe.

 

Programme

 

Vendredi 11 octobre

Amphithéâtre du Collège Sainte-Barbe
4, rue de Valette
75 005 Paris

Individu et culture

Président de séance : Gregor FITZI (Université d’Oldenburg, AST)

14h : Accueil des participants, introduction

14h15 : Patrick WATIER (Strasbourg, LCSE) : Les différentes conceptions de l’individu et leur rapport à la culture.

15h : Aurélien BERLAN (Univ. Rennes 1) : Individualité ou indépendance ? L’évolution moderne du sens de la liberté selon Simmel.

16h : Denis KAMBOUCHNER (Paris 1, CEPA) : Quelques remarques sur Simmel et le problème de la pédagogie.

16h45 : Matthieu AMAT (Paris 1, EXeCO) : L’individu comme “point d’intersection”. Notes sur l’évolution d’un motif simmélien.

 

Samedi 12 octobre

Salle Cavaillès
Université Paris 1 – Panthéon-Sorbonne
75 005 Paris
17 rue de la Sorbonne / Esc. C 1er étage

Style et culture

Présidente de séance: Danièle COHN (Paris 1, PhiCo/CEPA)

9h : Accueil des participants.

9h15 : Enno RUDOLPH (Lucerne) : Kunst und Kulturkritik: Simmel und Nietzsche.

10h : Jacques-Olivier BÉGOT (Paris 7, UMR 8547) : Goethe éducateur.

11h : Denis THOUARD (CNRS) : Simmel, Cassirer et l’Urphénoménologie goethéenne.

11h45 : Muriel VAN VLIET (Paris 1, CEPA): L’avènement du paysage selon Simmel : l’encadrement de l’individu dans le tableau.

Société, culture et cultures

Président de séance : Philippe BÜTTGEN (Paris 1, PhiCo/EXeCO)

14h30 : Gregor FITZI (Oldenburg, AST) : La fondation de la théorie de la culture chez Simmel: une science sociale de la multiplicité des valeurs dans les sociétés complexes.

15h15 : Amalia BARBOZA (Saarbrücken) : Die Materialität der Kultur. Georg Simmels Beitrag zu einer Soziologie der Bildhauerei.

16h15 : Ralph MÜLLER (Zürich) : Philosophie der Kultur oder einer Kultur?

 

Affiche colloque Simmel 

Atelier « Esthétique et morale » : Frédéric Fruteau de Laclos, « Forces et formes de l’art » (le 27 septembre 2013)

L’atelier « Esthétique et morale » (CEPA/PhiCo – CHSPM), organisé à l’Université Paris 1 – Panthéon-Sorbonne, reprend fin septembre.

La prochaine séance se tiendra le vendredi 27 septembre 2013 (de 18 à 20h) au 17 rue de Tolbiac, salle 501 (5e étage) :

Frédéric Fruteau de Laclos
 « Forces et formes de l’art »

L’instauration d’une œuvre d’art consiste-t-elle dans le déploiement de forces qui, en se propageant de proche en proche, par branchements ou agencements, envahiraient le champ social entier – ce mouvement pouvant être nommé déterritorialisation ou dérive ? La recherche de la belle forme doit-elle au contraire primer, représentant un renouvellement des formes du commun en général ?

Ce problème a été au cœur de certains débats français des années soixante et soixante-dix. Nous voudrions revenir sur un différend qui opposa alors Deleuze-Guattari et le premier Lyotard d’une part, Dufrenne et le dernier Lyotard, inspirés par Levinas et Wittgenstein, d’autre part. Selon l’idée qu’ils se faisaient de la jonction entre art et politique, et alors même que tous s’accordaient sur les effets révolutionnaires des arts, ces auteurs ont eu des manières bien différentes d’entendre la relation entre l’esthétique et l’éthique.

Colloque international « Synergies : les échanges culturels franco-allemands au XIXe et XXe siècle » (Berlin, 18-19 mai 2013)

Dans le cadre du cinquantième anniversaire du Traité de l’Elysée se tiendra à Berlin, les 17 et 18 mai prochains, un colloque international sur le thème des échanges culturels franco-allemands, en partenariat avec l’Université Paris 1 – Panthéon-Sorbonne.

Le colloque, qui se tiendra à la Max Liebermann Haus, s’intitule :

« Synergies : les échanges culturels franco-allemands au XIXe et XXe siècle – Peinture, littérature, musique, philosophie, arts décoratifs »

Danièle Cohn, responsable du CEPA et organisatrice du colloque, ouvrira l’une de ces journées et y présentera une communication portant sur :

« Les lectures françaises de l’histoire de l’esthétique allemande ».

Accéder au programme détaillé et aux résumés des présentations

Capture d’écran 2013-05-14 à 15.16.27

En savoir plus…

Colloque international : « La recherche française et l’Allemagne », les 17 et 18 avril 2013

L’Institut National d’Histoire de l’Art accueillera les 17 et 18 avril prochains le colloque international « La recherche française et l’Allemagne ». Organisé par Danièle Cohn (CEPA/PhiCo) et Philippe Dagen (HiCSA), ce colloque vise à prolonger la réflexion initiée par l’exposition « De l’Allemagne » se tenant actuellement au Louvre.

17 et 18 avril 2013 – 9h-18h
Galerie Colbert, Salle Giorgio Vasari
2, rue Vivienne – 75002 Paris

De la fin du XVIIIe siècle à la veille de la Seconde Guerre mondiale, l’histoire allemande est marquée par la constitution difficile de son unité politique dans le cadre de l’Europe des nations qui se met alors en place. Multiconfessionnelle, marquée par une discontinuité géographique, par un flottement dans ses frontières, par des contextes politiques et culturels très différents, voire antagonistes, l’Allemagne doit faire émerger l’unité sous-jacente à l’ensemble des Allemands, de la Bavière à la Baltique, de la Rhénanie à la Prusse. La notion de Kultur, concept hérité de la philosophie des Lumières, est apparue comme la plus susceptible de constituer le terreau sur lequel inventer une tradition allemande moderne. Si l’occupation napoléonienne a pu favoriser la prise de conscience de cette unité, fournissant l’arrière-plan politique aux premières expérimentations romantiques, la montée du nazisme, à l’autre bout du parcours chronologique, a mis en évidence la dimension tragique de ce concept, sans pour autant réussir à l’anéantir.

L’exposition « De l’Allemagne » qui a lieu au Musée du Louvre (28 mars – 24 juin 2013) et participe des manifestations liées à la célébration du Traité de l’Élysée analyse la façon dont les beaux-arts, du romantisme à la Nouvelle Objectivité, ont pu participer à ce mouvement d’une grande liberté de composition et d’invention, toujours avide de réinventer une tradition allemande. Riche de plus de deux cents œuvres, de Caspar David Friedrich à Paul Klee, de Philipp Otto Runge à Otto Dix, l’exposition invite à une réflexion que ce colloque se propose de prolonger et de nourrir. Il présente les recherches françaises sur la culture allemande en faisant appel à des intervenants qui, toutes et tous à des titres divers et dans des institutions différentes, ont contribué à la vitalité des travaux académiques sur l’Allemagne en philosophie, en histoire de l’art, comme dans les études littéraires.

 

Plaquette Allemagne_def web

Programme

17 avril 2013

9h30 : Accueil des participants
9h45 : Ouverture par Danièle Cohn, PhiCo-Cepa et Philippe Dagen, HiCSA, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Président de séance / Eric Darragon

10h00 / Jean-Marie Valentin, Deutsche Akademie für Sprache und Dichtung, IUF
La germanistique française aujourd’hui : domaine(s) propre(s) et champs voisins

10h30 / Joachim Küepper, Freie Universität Berlin et Dahlem Humanities Center
La « Romanistik », une invention allemande

11h00 / Marielle Silhouette, université Paris Ouest Nanterre La Défense
La Recherche française et le théâtre allemand. Histoire, méthodes et dialogues disciplinaires

11h30 / Discussion

12h00 / Pause

Président de séance / Jean-Marie Valentin

14h00 / Danièle Cohn, PhiCo-Cepa, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Le cas Goethe et les voies de l’esthétique
14h30 / Carole Maigné, université Paris Paris IV Paris Sorbonne, IUF
Une voie oubliée de la modernité. Le formalisme esthétique de l’école herbartienne

15h15 / Muriel van Vliet, PhiCo-Cepa, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Esthétique et morphologie – Le concept de transformation chez Cassirer et Lévi-Strauss

15h45 / Sacha Zilberfarb, traducteur
La Kulturwissenschaft de l’allemand au français – Aby Warburg dans l’atelier du traducteur

16h15 / Discussion

17h00 / Travailler en France ? Conversations avec Gloria Friedmann et Werner Spies, par Philippe Dagen

18 avril 2013

Président de séance / Philippe Dagen

10h00 / Philippe Büttgen, PhoCo-Execo, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Au pays des confessions : droit, religion, affirmation

10h30 / Pierre Wat, HiCSA, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Lectures françaises du romantisme allemand

11h15 / Jacques-Olivier Bégot, université Paris Diderot
Un « mélange de philologie et de musique »: Nietzsche à la croisée des chemins

11h45 / Discussion

12h15 / Pause

Président de séance / Danièle Cohn

14h00 / Catherine Wermester, HiCSA, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Art, politique et invention plastique sous la République de Weimar

14h30 / Philippe Dagen, HiCSA, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
La France rêvée de Max Beckmann

15h15 / Marie Gispert, HiCSA, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
La France et Dix, Dix et la France, années 1920-années 1970

15h45 / Eric Darragon, HiCSA, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
1963. Quelle mémoire pour l’art allemand ?

16h30 / Discussion et conclusion

En savoir plus…

 

 

Parution: Danièle Cohn, Anselm Kiefer. Ateliers

Danièle Cohn, Anselm Kiefer. Ateliers, Editions du Regard, 2012

Livre relié – 31 x 24,8 cm, 320 pages – 300 illustrations

Dans cet ouvrage, Danièle Cohn explique en quoi les ateliers d’Anselm Kiefer , leur organisation, leur spatialisation sont des clés de l’activité artistique du peintre. Lieux de production, lieux d’engrangement, dépôts de la mémoire du peintre, les ateliers sont des mondes, dans lesquels le monde entre et devient peinture, une peinture en action qui donne à voir les passés du monde, les inventions du futur, les prophéties du présent.

Séminaire « Morphologies » (30 janvier 2013)

Séminaire du groupe de travail “Morphologies”

30 janvier 2013 de 16h à 19h

Salle 501

17, rue de Tolbiac

 

Giuseppe Di Liberti

Eléments de morphologie diderotienne

Est-ce qu’on peut pertinemment parler d’une morphologie chez Diderot ? Et si oui, de quelle manière les propos du Philosophe peuvent aujourd’hui nous aider à mieux définir une approche morphologique ? En traversant les Pensées sur l’interprétation de la nature, le Rêve de d’Alembert, les Eléments de physiologie, cette séance du séminaire se propose d’esquisser quelques traits d’une morphologie diderotienne – le prototype, la matière sensible, l’histoire naturelle, l’attraction – pour saisir ainsi la fonction décisive de la pensée biologique dans la perspective esthétique de Diderot.

 

Avec Jacques-Olivier Bégot (Paris 7), Danièle Cohn (Paris 1), Giuseppe Di Liberti (Paris 1-Académie des Beaux-arts de Palerme, Jean Lassègue (CREA), Carole Maigné, (Paris 4), Isis von Plato (Paris 1), Carlo Severi (EHESS), Céline Trautmann-Waller (Paris 1), Muriel Van Vliet (Paris 1).