Atelier « Esthétique et morale » : Frédéric Fruteau de Laclos, « Forces et formes de l’art » (le 27 septembre 2013)

L’atelier « Esthétique et morale » (CEPA/PhiCo – CHSPM), organisé à l’Université Paris 1 – Panthéon-Sorbonne, reprend fin septembre.

La prochaine séance se tiendra le vendredi 27 septembre 2013 (de 18 à 20h) au 17 rue de Tolbiac, salle 501 (5e étage) :

Frédéric Fruteau de Laclos
 « Forces et formes de l’art »

L’instauration d’une œuvre d’art consiste-t-elle dans le déploiement de forces qui, en se propageant de proche en proche, par branchements ou agencements, envahiraient le champ social entier – ce mouvement pouvant être nommé déterritorialisation ou dérive ? La recherche de la belle forme doit-elle au contraire primer, représentant un renouvellement des formes du commun en général ?

Ce problème a été au cœur de certains débats français des années soixante et soixante-dix. Nous voudrions revenir sur un différend qui opposa alors Deleuze-Guattari et le premier Lyotard d’une part, Dufrenne et le dernier Lyotard, inspirés par Levinas et Wittgenstein, d’autre part. Selon l’idée qu’ils se faisaient de la jonction entre art et politique, et alors même que tous s’accordaient sur les effets révolutionnaires des arts, ces auteurs ont eu des manières bien différentes d’entendre la relation entre l’esthétique et l’éthique.

Séminaire « Théorie musicale et philosophie » : « pour une philosophie de la douleur en musique » (le 22 mai 2013)

Le 22 mai 2013 se tiendra un atelier d’étape qui vise à faire le bilan au terme des quatre années d’existence du séminaire « Théorie musicale et philosophie ». Le thème retenu est « Pour une philosophie de la douleur en musique : l’histoire et les seuils ». L’atelier consistera en deux présentations (André Charrak, Catherine Guesde), suivies d’une discussion.

Théorie musicale et philosophie

Colloque international « Synergies : les échanges culturels franco-allemands au XIXe et XXe siècle » (Berlin, 18-19 mai 2013)

Dans le cadre du cinquantième anniversaire du Traité de l’Elysée se tiendra à Berlin, les 17 et 18 mai prochains, un colloque international sur le thème des échanges culturels franco-allemands, en partenariat avec l’Université Paris 1 – Panthéon-Sorbonne.

Le colloque, qui se tiendra à la Max Liebermann Haus, s’intitule :

« Synergies : les échanges culturels franco-allemands au XIXe et XXe siècle – Peinture, littérature, musique, philosophie, arts décoratifs »

Danièle Cohn, responsable du CEPA et organisatrice du colloque, ouvrira l’une de ces journées et y présentera une communication portant sur :

« Les lectures françaises de l’histoire de l’esthétique allemande ».

Accéder au programme détaillé et aux résumés des présentations

Capture d’écran 2013-05-14 à 15.16.27

En savoir plus…

Séminaire « Esthétique et morale » : « La différence entre l’esthétisation de la vie et sa moralisation »

La troisième séance du séminaire « Esthétique et morale » (CEPA/CHSPM) se tiendra vendredi 17 mai 2013 de 17 à 19h. Elle portera sur le thème « La différence entre l’esthétisation de la vie et sa moralisation ».

Présentations de David Simonetta (CHSPM) & de Julien Labia (Post-doctorant, Université Paris 3).

Informations pratiques :
Vendredi 17 mai – 17h-19h
Salle 501/5e étage
17 rue de Tolbiac
75 013 Paris

 

Atelier « Esthétique et morale » : André Charrak, « De l’ethos aux effets. Sur un basculement moderne dans l’approche morale de l’écriture musicale. » (le 19 avril 2013)

La deuxième séance de l’atelier « Esthétique et morale » se tiendra le 19 avril 2013, et le thème en sera :

« De l’ethos aux effets. Sur un basculement moderne dans l’approche morale de l’écriture musicale. »
Présentation d’André Charrak (PhiCo/CEPA)
le 19 avril 2013 – 17h-19h

 

Informations pratiques :
Salle 501 (5e étage)
17 rue de Tolbiac – 75 013 Paris

 

Séminaire « Spatialisations de la mémoire » : Cyril Crignon, « Comment la peinture du champ coloré peut-elle spatialiser une mémoire de la Shoah ? » (samedi 9 mars 2013)

La prochaine séance du séminaire « Spatialisations de la mémoire » se tiendra le samedi 9 mars de 10h30 à 12h à l’Université Paris 1-Panthéon Sorbonne. Elle sera animée par Cyril Crignon, et s’intitule « ‘Stations of the Cross’ de Barnett Newman : comment la peinture du champ coloré peut-elle spatialiser une mémoire de la Shoah ? »

Voir le programme complet…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Informations pratiques :
17 rue de la Sorbonne
UFR de Philosophie, Salle Lalande (esc. C, 1er étage)

 

Atelier « Esthétique et morale » : Danièle Cohn, « La typique, entre esthétique et morale » (le 1er mars 2013)

Ce vendredi 1er mars 2013, Madame Danièle Cohn ouvrira le cycle d’ateliers « Esthétique et morale », avec une intervention sur « La typique, entre esthétique et morale » :

 

Séminaire Esthétique et Morale

organisé par Catherine Guesde (Phico/CEPA) et David Simonetta (CHSPM)
avec le soutien de Danièle Cohn et André Charrak

Vendredi 1er Mars, 17h-19h
17, rue de Tolbiac, 75013, salle 501

Catherine Guesde et David Simonetta : Introduction générale
Madame Danièle Cohn (PhiCo/CEPA) : “La typique, entre esthétique et morale”


Au cours des trente dernières années, plusieurs théories se sont développées en réaction à l’idée d’une clôture de l’œuvre d’art sur elle-même. Des philosophes comme Martha Nussbaum, Stanley Cavell ou Cora Diamond se sont notamment attachés à mettre en évidence le caractère formateur des œuvres sur le plan éthique. Martha Nussbaum appelait ainsi de ses vœux « un futur dans lequel la théorie littéraire se joindrait à la théorie éthique dans la poursuite de la question “Comment devrait-on vivre ?” ». Pour la plupart de ces auteurs, la fréquentation des œuvres d’art joue un rôle déterminant dans le développement de nos compétences éthiques. L’œuvre nous rendrait attentifs à des situations ou problèmes éthiques et renforcerait par conséquent notre capacité à y répondre – suggérant ainsi qu’il y aurait, selon l’expression de Sandra Laugier, un « matériau commun » à l’esthétique et à la morale.

Si ces théories ont, pour l’essentiel, été développées au sujet de formes d’art narratives et référentielles (la littérature, le cinéma), elle semblent en revanche plus difficiles à mobiliser au sujet de ces autres formes de l’art où la vie n’est pas directement visible (musique, architecture, art abstrait). Il n’est pas évident que le « matériau commun » mis en valeur par ces théories ne tienne pas en fait à la narrativité des œuvres étudiées plutôt qu’à leur caractère proprement esthétique. D’autre part, ces théories ont généralement tendance à ne s’intéresser, dans le domaine moral, qu’aux questions qui concernent spécifiquement l’éthique (i.e. qui mettent l’accent sur la résolution de problèmes pratiques) ; se trouvent mis de côté les problèmes fondamentaux de la morale, tels la définition d’un système de valeurs et sa référence possible à la métaphysique. Or, la question de l’articulation de l’art et de la morale se pose également à ce niveau – en témoignent certaines entreprises modernes qui ont prétendu substituer pour de bon l’attitude esthétique à l’attitude morale devant l’existence (de Nietzsche à Proust en passant par Pessoa, qui écrivait : « Ne sachant pas ce qu’est la vie religieuse, et ne pouvant le savoir, ne pouvant croire en cette abstraction de l’homme et ne sachant même qu’en faire vis-à-vis de nous-mêmes, il nous restait comme motif pour avoir une âme, la contemplation esthétique de la vie »)

L’objectif de cet atelier est de réfléchir à cette articulation entre l’esthétique (non réduite aux seuls arts narratifs) et la morale (non réduite à la seule résolution de dilemmes éthiques). D’une part en reprenant pour l’approfondir ce qui, chez les auteurs anglo-saxons contemporains évoqués plus haut, permettait de concevoir cette articulation: la notion de compétences du spectateur, que l’on abordera à partir de notions mixtes, comme l’émotion, l’imagination, le jugement, le type et l’exemple. D’autre part en nous interrogeant sur les conditions de possibilité de la substitution de l’esthétique à la morale mentionnée plus haut : Peut-on envisager la vie comme un phénomène esthétique ? L’art et la morale ont-ils une structure commune ?

Chaque séance de cet atelier se concentrera sur une notion commune aux domaines de l’esthétique et de la morale – ou qui paraît l’être – et donnera la parole à deux intervenants, afin de proposer des perspectives croisées et sans doute complémentaires sur les questions abordées. Le problème posé, bien qu’ancré dans des problématiques contemporaines, trouvera matière à résolution en puisant dans l’histoire de la philosophie, de l’âge classique à nos jours.

Programme complet…

Séminaire « Spatialisations de la mémoire » : « Le jardin, un lieu de mémoire ? » (le 9 février 2013)

La prochaine séance du séminaire du CEPA « Spatialisations de la mémoire » se tiendra le samedi 9 février à 10h30 à l’Université Paris 1, en salle Lalande. Elle sera animée par Catherine Fricheau, sur le thème « Le jardin, un lieu de mémoire ? ».

 

Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
EA3562 PhiCo – Philosophies contemporaines
Equipe CEPA – Culture, Esthétique, Philosophie de l’Art

 

Séminaire « Morphologies » (30 janvier 2013)

Séminaire du groupe de travail “Morphologies”

30 janvier 2013 de 16h à 19h

Salle 501

17, rue de Tolbiac

 

Giuseppe Di Liberti

Eléments de morphologie diderotienne

Est-ce qu’on peut pertinemment parler d’une morphologie chez Diderot ? Et si oui, de quelle manière les propos du Philosophe peuvent aujourd’hui nous aider à mieux définir une approche morphologique ? En traversant les Pensées sur l’interprétation de la nature, le Rêve de d’Alembert, les Eléments de physiologie, cette séance du séminaire se propose d’esquisser quelques traits d’une morphologie diderotienne – le prototype, la matière sensible, l’histoire naturelle, l’attraction – pour saisir ainsi la fonction décisive de la pensée biologique dans la perspective esthétique de Diderot.

 

Avec Jacques-Olivier Bégot (Paris 7), Danièle Cohn (Paris 1), Giuseppe Di Liberti (Paris 1-Académie des Beaux-arts de Palerme, Jean Lassègue (CREA), Carole Maigné, (Paris 4), Isis von Plato (Paris 1), Carlo Severi (EHESS), Céline Trautmann-Waller (Paris 1), Muriel Van Vliet (Paris 1).

Séminaire « Spatialisations de la mémoire » : « Ernst Cassirer et la forme » (19 janvier 2013)

La première séance du séminaire du CEPA « Spatialisations de la mémoire » se tiendra le samedi 19 janvier à 10h30 à l’Université Paris 1. Elle sera animée par Muriel Van Vliet et Carole Maigné, sur le thème « Ernst Cassirer et la forme ». La séance se tiendra exceptionnellement en salle Cavaillès.


Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
EA3562 PhiCo – Philosophies contemporaines
Equipe CEPA – Culture,Esthétique, Philosophie de l’Art

 

Obtenir le programme complet du séminaire

Séminaire « Spatialisation de la mémoire » (2013)

Le centre Cultures, Esthétique et Philosophie de l’Art se dote d’un séminaire mensuel, « les Samedis du CEPA » dont le thème pour l’année 2012-2013 sera « Spatialisations de la mémoire ». Le séminaire est ouvert à tous.

La séance du 19 janvier aura lieu exceptionnellement en salle Cavaillès.