Séminaire Théorie musicale et philosophie : Danièle Cohn, « Entre voir et écouter : les années d’apprentissage du ‘Parsifal’ de Wagner » (le 27 novembre)

Le séminaire « Théorie musicale et philosophie » reprendra le 27 novembre prochain, avec pour thème annuel « L’écoute ».

Séminaire « Théorie Université Paris 1 – Panthéon-Sorbonne
Séminaire « Théorie musicale et philosophie » – 2013-2014 (PhiCo/CEPA)
Animé par André Charrak, Pauline Nadrigny & Catherine Guesde

L’écoute
Séance d’ouverture
Mercredi 27 Novembre 2013 – 18h30-20h

Introduction
par Catherine Guesde et Pauline Nadrigny
~
Danièle Cohn (Paris 1)
« Entre voir et écouter, les années d’apprentissage du « Parsifal » de Wagner. »
~
Discussion

 

Salle Lalande, UFR de Philosophie
17 rue de la Sorbonne
Escalier C
75005 PARIS

Présentation :

Les vingt dernières années ont vu s’opérer un déplacement d’attention dans les études musicales : plutôt que de porter seulement sur les œuvres mêmes, de nombreuses disciplines ont intégré dans leurs réflexions les médiations et les voies d’accès aux œuvres, en s’intéressant notamment à la question de l’écoute. De telles recherches se sont développées aussi bien en musicologie (Martin Kaltenecker) qu’en sociologie (Antoine Hennion) ou en philosophie (Peter Szendy). Plus récemment, plusieurs colloques (« Figures de l’écoute : Circonstances, usages, métaphores », EHESS, 2012) et numéros de revue (Droit de cité n°4, « L’oreille » ; Volume ! n°10-1 sur l’écoute des musiques populaires) ont cherché à aborder cette question en faisant la part belle aux sciences sociales, et, parfois, à la philosophie (c’est le cas du séminaire « A l’écoute des musiques électriques » organisé par le CIPh).

Prenant acte du foisonnement des recherches dans ce champ, nous souhaiterions, dans le cadre de ce séminaire, mesurer les apports de ces réflexions pour l’esthétique musicale. La question de l’écoute semble en effet cardinale pour l’esthétique, dans la mesure où elle permet d’articuler le pôle du sujet écoutant et celui de l’objet musical, en interrogeant la nature de leur relation. Pour autant, il nous paraît essentiel, pour l’aborder dans cette perspective, de prendre en compte les travaux menés dans d’autres disciplines (musicologie, ethnomusicologie, sociologie, histoire), afin non seulement d’arrimer la réflexion esthétique à des enquêtes empiriques, mais aussi de confronter les méthodes et les résultats.

Ce séminaire examinera la multiplicité des figures de l’écoute, dans leur historicité et leurs modifications contemporaines, dans une perspective interdisciplinaire avec, en ligne de mire, une interrogation d’ordre esthétique concernant la configuration mutuelle de l’œuvre et de l’auditeur dans l’écoute. L’activité d’écoute sera interrogée en elle-même, avec la question de savoir quelles facultés ou sens elle met en jeu. Nous interrogerons également l’opposition entre une écoute structurale et une écoute esthésique, avec la question de savoir dans quel mesure l’écoute voile l’accès à l’œuvre en même temps qu’elle le rend possible. Mais il s’agira également de voir comment des changements sociaux, culturels et historiques infléchissent les pratiques d’écoute.